Le château médiéval de Pouzauges

Une forteresse sur la colline
  • Vue aérienne sur la forteresse médiévale
  • Belvédère avec le panorama sur le Pays de Pouzauges

Un panorama

d’exception

Cette forteresse médiévale vous impressionnera par la puissance de son système défensif et ses 355 mètres de courtine. Prenez-le temps un soir d’été pour vous promener dans l’enceinte des remparts et apprécier le joli panorama sur le bocage !

Un donjon médiéval

Il semble que le donjon, tel qu’il est aujourd’hui, ait été construit au 11ème siècle et non au 12ème siècle comme on l’a longtemps cru. On parle de donjon de type niortais, en référence à la ville de Niort (Deux-Sèvres). Très massif, de base carrée, il est muni de contreforts aux angles et au centre de chaque façade. À l’origine, il mesurait 25 mètres de haut, avec un étage de moins qu’aujourd’hui, et ses murs avaient en moyenne 2 mètres d’épaisseur.

Des remparts protecteurs

Au 15ème siècle, en parallèle des modifications opérées dans le donjon, une tour adaptée à l’usage de l’artillerie est intégrée à l’enceinte : la Tour de Bretagne. Ce premier dispositif de protection était complété d’une deuxième enceinte, plus vaste, qui se déployait en direction du bourg et formait comme une terrasse fortifiée à flanc de colline. Même si ses tours ont disparu, quelques pans de sa muraille figurent encore en élévation. Le tracé des rues a épousé leurs contours.  Enfin, une troisième et dernière enceinte englobait le petit bourg fortifié de Pouzauges. Elle abritait notamment l’église et les halles.

Un château façonné par le temps

Au 15ème siècle, le donjon est réhabilité par les seigneurs de Vendôme : percement de fenêtres plus larges, ajout de nouveaux étages avec le confort de l’époque, etc… Il traverse ensuite les siècles, plus malmené par l’épreuve du temps que par les conflits, jusqu’à être identifié dès 1862 comme Monument Historique. A la fin du 19ème siècle, les habitants commencent à s’approprier les lieux avec des travaux de nettoyage et d’embellissement qui s’étaleront sur plusieurs décennies. Il est acheté par la ville de Pouzauges et une première campagne de restauration va débuter en 1987 (donjon, châtelet d’entrée, remparts)

Pendant la saison estivale, en juillet et août, le Donjon du Château est ouvert à la visite, uniquement le jeudi soir.  Consultez l’onglet Infos Pratiques pour plus de détails. La cour intérieure et les remparts sont accessibles tous les jours et toute l’année.

Les infos sur la visite – Année 2023 :

  • Visite “Flash du Château” tous les jeudis soirs en Juillet (sauf le 13 juillet) et Août à 18h. 
    Histoire du Donjon, montée jusqu’à son sommet.
    Durée 45 min environ. Résa obligatoire, places limitées.
    Non accessible aux personnes à mobilité réduite.
  • Visite “Authentique” qui regroupe la visite de ville à travers les venelles de Pouzauges + la visite du Château. A 11h :
    – Vacances de Pâques : jeudis 13 – 20 – 27 avril et 4 mai
    – En juin : jeudis 15 – 22 et 29
    – En juillet : tous les jeudis + mardis 4 et 18
    – En août : tous les jeudis + mardis 1er, 15 et 29
    – En septembre : tous les jeudis
    – Vacances de la Toussaint : jeudi 26 octobre et jeudi 2 novembre
    Durée 1h30. Départ de l’office de tourisme.

Contact (office de tourisme) :

  • Téléphone : 02 51 91 82 46
  • Mail : accueil@tourisme-paysdepouzauges.fr

L’histoire du château est indissociable de celle de deux personnages à la limite du mythe et de la réalité : Gilles de Rais et Mélusine

Gilles de Rais, qui a inspiré la légende de Barbe-Bleu à Charles Perrault, fut le premier époux de Catherine de Thouars. Cette dernière lui a apporté le château de Pouzauges dans sa dot, lors de leur mariage en 1420. Gilles de Rais n’a semble-t-il jamais résidé en ces lieux, préférant ses résidences de Machecoul puis de Tiffauges. Il fut rendu célèbre à la fois par ses faits de guerre (il a œuvré au côté de Jeanne d’Arc lors de la Guerre de 100 ans), mais aussi plus tragiquement par ses méfaits et ses crimes commis sur les femmes et les enfants.

La Légende dit que Mélusine était une fée bâtisseuse, mi-femme, mi-serpent. Elle aurait construit seule la nuit de nombreux châteaux et édifices dans la région du Poitou. Son mari, Raymondin ayant découvert son secret, elle s’est enfuit en lançant des menaces à l’encontre des forteresses qu’elles avaient construites : « Pouzauges, Tiffauges, Mervent, Châteaumur et Vouvant iront chaque an, je le jure, d’une pierre en périssant ». Certains disent qu’elle revient encore certains soirs hanter les ruines de ses châteaux…

  • La vue depuis le théâtre de verdure jusqu’à 30 km sur le bocage vendéen
  • Le parc arboré dans la cour intérieure
  • La montée tout en haut du donjon (uniquement en juillet et août)
La visite en quelques mots

Le Château de Pouzauges est perché sur les hauteurs de la ville, tel le joyau d’une couronne. Aujourd’hui au sein des remparts, seul le donjon subsiste, témoin de l’architecture médiévale du 11ème siècle.